Eurydice



  • EURYDICE Affiche
  • Eurydice


Eurydice, la pièce de Sarah Ruhl, traduite pour la première fois en français par le Théâtre de l’Écarlate, revisite le mythe d’Orphée et Eurydice. Écrite peu après la disparition de son propre père, Sarah Ruhl invente le personnage du père d’Eurydice, mort récemment d’un cancer et en fait la pierre angulaire de son drame.

La pièce est une bien étrange fantaisie à mi-chemin entre la tragédie et le conte de fée. Disons que c’est un peu comme si Beckett se retrouvait chez Lewis Carrol : on y croiserait alors Alice, le grand méchant loup, le magicien d’Oz mais aussi Electre, les sorcières de Macbeth, Cordelia, le roi Lear, …

J’ai eu envie de traiter cette pièce comme si l’on découvrait le journal intime d’une adolescente un peu trop jeune et un peu trop amoureuse comme le souligne l’auteure avec humour et j’en ai fait une espèce d’élégie amoureuse, plaintive, mélancolique et drôle, écrite à la fois dans une baignoire et un cercueil : sex, love and rock’n’roll !


Yves Lenoir




Recent Portfolios